Philosophie des soins

Chez Medsanat, la philosophie des soins reste fidèle à elle-même:

Résumé en 9 points

  • Ne pas nuire
  • Prévenir vaut mieux que guérir
  • Respect de la nature, au maximum du possible, dans le choix des thérapeutiques
  • Ouverture à la complémentarité: si besoin, pratique personnelle de médecine générale « classique », ou/et recours à des collègues « classiques », généralistes ou spécialistes, en collaboration.
  • Usage des outils (dits « paracliniques ») de diagnostic classiques, et collaborations diverses
  • Recherche des causes et facteurs de maladie concernés
  • Approche globale dans cette recherche
  • Implications importantes de cette recherche (non-résumables, voir plus loin les développements du point 8)
  • Vos différents types de demandes, et la nécessité de les clarifier ensemble pour répondre au mieux aux besoins, et aux possibilités thérapeutiques

Développements « complets » de ces points-clés:

    • « En premier ne pas nuire », principe énoncé par le médecin grec de l’Antiquité Hippocrate, dans sa grande sagesse.
    • Prévention des maladies et promotion de la santé (le même Hippocrate disait: « que ton aliment soit ton premier remède », entre autres…).
    • En fonction de ces premiers principes, et de celui (lié) de respect de la nature, de notre nature, de notre corps et de ses « mécanismes » certes complexes, mais oh combien merveilleusement coordonnés pour fonctionner dans la meilleure harmonie possible, le choix des remèdes, thérapies et mesures annexes se fait en priorité et au maximum du possible selon ces critères: donc physiologiques, biologiques, ou encore humanistes pour ce qui touche le relationnel, « l’âme » et « l’esprit ».
    • Toutefois, l’intérêt premier du patient (notamment dans certains cas urgents ou en présence d’une insuffisance des moyens naturels, connus de nous ( ou de la réponse à ceux-ci )), mène à choisir aussi parfois l’une ou l’autre thérapie dite classique (ou conventionnelle, ou académique), avec ou sans le recours à un collègue spécialiste externe. Nous sommes ouverts à la notion de complémentarité des approches, et à la collaboration, surtout avec les collègues ouverts d’esprit bien sûr !
    • Dans le même esprit, il va de soi que nous n’hésitons pas à ordonner chaque fois que nécessaire des examens complémentaires (laboratoire (conventionnel, ou parfois plus pointu, ou complémentaire), radiologie, médecins spécialistes divers), et collaborons régulièrement avec physiothérapeutes, chiropraticiens, ostéopathes, naturopathes…
    • Nous apprécions (et nos patients aussi en général !) d’aller à la recherche des différents facteurs déclencheurs ou aggravants des perturbations de santé constatées.
      Ceci en remontant, au mieux du possible et chaque fois que c’est utile, aux causes premières plus ou moins cachées, dans la mesure où nous pouvons y avoir accès ( !)
    • Cette recherche se fait dans un état d’esprit « holistique », soit une approche globale portant sur l’être tout entier dans ses diverses facettes, et ses rapports avec ses divers environnements. Ceci inclut donc des facteurs de santé et de maladie souvent méconnus ou négligés.
    • Cette globalité de l’être du patient, et de son environnement, implique:
      • La compréhension qu’il existe des interactions autant somato-psychiques (corps ->psychisme) que psycho-somatiques (psychisme -> corps)
      • Qu’il y a souvent des raisons cachées là où, au 1er regard, on croyait au hasard ou à la fatalité
      • Que ces compréhensions nous invitent à sortir de la vision de soi-même comme victime, pour passer, progressivement ou rapidement, à une vision et une pratique de soi comme acteur, co-créateur de sa vie et de sa santé, avec l’aide et l’accompagnement du thérapeute.
    • Il résulte de tout ceci l’utilité, voire la nécessité, de définir ensemble les objectifs raisonnables et prioritaires, à chaque série de séances, ou même parfois à chaque séance.

      Et les objectifs du patient sont certes prioritaires:
      Certains n’ont parfois besoin que d’une consultation-conseil d’orientation générale, (dans un 1er temps du moins). D’autres d’un petit dépannage urgent sans prétention de traitement « de fond », d’autres encore d’une thérapie de terrain, en profondeur, avec des objectifs élevés de guérison durable et de prévention, liés à la prise en considération de tous les facteurs de santé pertinents dans un cas, ainsi qu’aux thérapies adéquates adaptées individuellement.
      C’est pourquoi, si le patient nous réclame une guérison totale ou un « miracle » en 1 séance, nous préconisons prudemment de prévoir un délai !

Dr Philippe Corajod